Comment réduire ses impôts?

Quelques considérations


Voici quelques considérations de bon sens fournies par les experts sur la fiscalité (aucune garantie n'est cependant offerte avec ces suggestions!):

Vous avez intérêt à vérifier, fin novembre, ce qui peut avoir changé pour les impôts de l'année en cours afin de prendre d'éventuelles dispositions.
Pour cela, allez sur le site, bien fait, de l'I.R.S. C'est toujours bien d'être renseigné avant d'aller voir votre C.P.A.

  • Le crédit ("unified credit") que chaque personne peut "donner" durant sa vie ou transmettre à ses héritiers sans impôt de succession. Profitez-en.
  • Il est possible qu'il y ait un taux d'imposition moins élevé sur les "capital gains" pour les biens qui ont été conservés pendant longtemps. Renseignez-vous.
  • Votre feuille d'impôts a deux parties générales: les revenus et les déductions. Nous allons les examiner l'une après l'autre.

Revenus

Ils figurent sur la première page de votre formulaire 1040.

Ceci ne sont que des pense-bêtes pour discuter avec votre comptable impotsBrother.png

Il est, en général, avantageux de minimiser l' "Adjusted Gross Income" (AGI), le total au bas de cette première page, l'assiette de vos impôts.
Mais, parfois selon les lois votées, vous pouvez avoir des raisons de rechercher l'inverse. L'"AGI" sert de base à plusieurs calculs.

Voici quelques suggestions pour minimiser cet AGI. (Vous faites l'inverse si vous avez décidé qu'il est plus avantageux pour vous de l'accroître) :

Vous pouvez demander à votre employeur de payer votre bonus au début de l'année plutôt qu'en décembre de l'année précédente.
Si votre employeur a un 401(k) plan, vous pouvez réduire votre salaire imposable maintenant en contribuant à ce plan.
Les montants contribués ne sont imposables que lorsqu'ils sont retirés du plan.
En plus, vous accumulerez des intérêts non imposables jusqu'à votre retraite.
Si votre employeur n'a pas de plan de retraite, vous avez la possibilité de contribuer à un IRA (Individual Retirement Account).
Renseignez-vous sur les restrictions, elles sont nombreuses.
Vous avez jusqu'au 15 avril de l'année prochaine pour ouvrir un compte IRA.
Même si vous ne pouvez pas déduire les contributions, qui sont limitées de toute façon, les intérêts sur ce compte ne seront imposables qu'au moment de leur retrait.

Attention: La loi sur les transferts de comptes "IRA" ou "qualified plans" a changé.
Les transferts sont toujours permis, dans un délai de 60 jours, mais il y a désormais une retenue à la source de 20% du montant retiré.
Cette somme n'est pas perdue; c'est un paiement anticipé d'impôt.
Mais, le montant que vous déposez dans votre nouveau compte doit inclure ces 20%, sous peine de voir ce montant considéré comme une distribution et assujetti à uneamende pour retrait anticipé en plus de l'impôt régulier sur le revenu.
Pour éviter cette retenue à la source, il est indispensable de demander un virement direct de banque à banque.

Si vous avez votre propre entreprise, vous pouvez ouvrir un plan de retraite "Keogh", un "qualified plan" ou un "SEP" ("Simplified Employee Pension").
Vous devez ouvrir un "Keogh" ou un "qualified plan" avant le 31 décembre, mais vous avez jusqu'au 15 avril pour ouvrir un "SEP".

Si vous avez votre propre entreprise, vous pouvez peut-être employer vos enfants quel que soit leur âge (attention qu'ils aient vraiment un salaire justifié par les tâches!)
Ils seront imposés à leur propre taux, sans doute moins élevé que le vôtre.

Modifier le paiement des intérêts ou dividendes est difficile, mais parfois possible. Les "municipal bonds" échappent à l'impôt fédéral et souvent aussi à l'impôt d'Etat.
Les obligations EE, elles, permettent de repousser le paiement d'impôt sur les intérêtsjusqu'au moment où l'obligation est remboursée, plusieurs années après l'achat.

Vous pouvez donner certains biens à vos enfants et ainsi transférer les revenus et les plus-values.
Si vos enfants ont plus de 14 ans, ils seront imposés à leur propre taux et non au vôtre.
Si vos enfants ont 14 ans ou plus, le taux d'imposition est celui des parents.

Les gains sur les ventes de biens peuvent vous permettre d'ajuster votre revenu en vendant les actions ou autres biens dont le prix a baissé depuis l'achat.
Cela vous permettra d'avoir une perte réduisant vos revenus.
Vous pouvez déduire vos pertes de vos gains de même nature ("capital gains"), mais les pertes déduites ne peuvent pas dépasser les gains de plus de $3,000 dollars par an.
Vous pourrez reconduire ces pertes dans les mêmes conditions les années suivantes.
Faites d'abord la liste des transactions que vous avez déjà effectuées dans l'année, et calculez le montant net de vos pertes et profits avant de prendre la décision de vendre.
Exemple : vous avez gagné $12,000 en vendant des actions mais vous avez aussi perdu $7,000. Vous pouvez déduire entièrement vos $7,000 de pertes.
Par contre si vous avez gagné $6,000 toujours avec des actions, et que vous en avez perdu $13,000, vous pourrez déduire 6,000 + 3,000 soit $9,000 .
Les $4,000 de perte restant pourront être déduits à raison de $3,000 par an les années suivantes ou entièrement si vous avez d'autres "capital gains".

Si vous n'êtes pas agent immobilier, et que vous vouliez vous débarrasser d'un bien foncier pour en acheter un autre, pensez à un échange sans impôt ("Section 1031 exchange"), les règles sont strictes mais l'avantage fiscal peut être important.
Prenez conseil avant d'essayer de l'appliquer vous-même.
Si une des règles n'est pas appliquée, votre échange devient imposable.

Un autre moyen de reculer le paiement d'impôt est de vendre à crédit.
Si vous vendez un bien, que vous faites un profit sur la vente et que vous êtes payé sur au moins deux années, vous pouvez bénéficier de cet "installment sale".
Votre gain imposable sera le pourcentage du montant reçu dans l'année par rapport au gain total.