Reveillon de Noël

Mon premier reveillon de Noël aux US

Mon premier réveillon aux US

Je me rends au bureau comme d'habitude.

Bien entendu je suis le seul aujourd'hui.
Ce n'est pas grave, ça va me permettre d'aller à mon rythme, allant manger où je veux, quand je veux, et surtout y rester le temps que je veux.

Que vais-je pouvoir bien faire ce soir?!

Là est la question: repas cuisiné tout seul, ou aller en ville (mais je doute qu'en ce jour de fête en famille il y ait beaucoup de monde...).
C'est ce soir, je verrais bien.

Ma grand-mère est partie il y a 7 jours, hors de question de porter le deuil: elle était une personne forte, digne et toujours joyeuse y compris en dépit des apparences.
Ca m'étonnerait qu'elle ait apprécié qu'on se laisse abattre!

D'ailleurs, un des textes choisis pour la cérémonie fut "ne pleure pas si tu m'aimes"...

J'ai finalement reçu mon virement à un taux de 0,05 de moins que le jour où j'ai lancé l'ordre, outre les frais de courtage à l'émission (35E) ET à la réception ($12).
Ces frais sont en grande partie forfaitaires, donc je ne peux pas me permettre de faire autant de virements que je le souhaite.
De plus il faut éviter de dépasser les transactions de plus de $10,000 pour éviter des questions.

Ceci permet d'échelonner les virements pour bénéficier (dans le meilleur des cas) du cours de change avantageux EUR/USD.
En effet, il aurait été dommage que je réalise tous mes virements échelonnés sur 1 semaine lorsque le cours était à 1 EUR = $1.19.
Il aurait été avantageux en contrepartie que je fasse tous les virements lorsqu'il était à 1 EUR = $1.56.
Et puis il n'y a rien de pressé, au moins un compte bancaire en France doit être conservé (selon les recommandations du dossier d'expatriation de la Société Générale accessible depuis leur portail web).

En effet, clôturer les activités en France peut se faire à distance, pourra prendre jusqu'à 1 an pour les diverses régularisations, tout pouvant être fait par Internet.

De plus comme le dossier CFE de France Service l'indique, les remboursements se font uniquement sur un compte en France pour ceux ayant souscrit à cet organisme.

Ce virement me permet de réapprovisionner mes comptes bancaires US qui furent largement entamés pour payer la voiture cash.
Les virements se font via leur interface web, gratuit au sein de BofA (mais payant vers une autre banque!).
Je remplis le formulaire pour transférer vers mon compte pro, mais ça ne fonctionne pas, décrétant que la carte bancaire utilisée (à des fins de vérification) n'est pas valide.
J'ai du me tromper en rentrant les chiffres: pas du tout.
Que faire?
Passer à la banque. Banque qui fut fermée à 14:30, depuis 30 minutes pour les fêtes de Noël.

Pas grave, ça attendra la semaine prochaine.

On ne peut pas dire qu'ils ne me connaissent pas eux!
Ils ne me demandent plus ma carte d'identité d'ailleurs et se rappellent de mon prénom, qu'ils écorchent forcément.
Ca m'étonne d'ailleurs que mon banquier iranien ne le prononce pas correctement vu qu'en farsi, comme en arabe, ils ont tous nos sons français: il ne parle que anglais.

Il fait assez froid là, j'ai besoin de quelque chose de chaud.
Plusieurs eateries sont fermées, mais une que j'aime bien est ouverte, ils servent pour $7 une soupe chaude et un demi sandwich.
La soupe est servie dans un petit bol en plastique: j'ai choisi la recette Yukon (j'ai l'impression que c'était des pommes de terres cuites dans du roblochon), pas légère leur soupe!
Et le 1/2 sandwich est en fait un sandwich complet pour un français.
Il était au roastbeef: en France j'aurais eu quelques tranches, là il y en avait de quoi tenir le sandwich ouvert...
Je suis assez satisfait des collations qu'ils proposent.

Mon seul problème avec eux est qu'ils n'ont pas de boisson chaude: uniquement des soft à volonté.

Je fais un tour à Lunardi's après pour voir ce qui me tenterais bien pour ce soir.
Au rayon traiteur: beurk.
Ensuite ça peut être soirée toasts avec fromages, oeufs de lumps, ...: le rayon ne me tente pas.
Je n'ai pas envie de steack vraiment appétissants du rayon boucherie.
Je n'accroche sur aucun produit.

Je trouve le rayon graines intéressant: les Américains aiment biens les baies, nous l'avons déjà vu, ils aiment aussi beaucoup les amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, pistaches, pignons, ... le rayon est très exhaustif aux prix très variés: la livre de pignons à $21 par exemple (ce qui se comprends) alors que la livre d'amande ne sera qu'à $5.

D'ailleurs pour la 1ère fois je vois à quoi ressemblent des noix de Pécan entières: comme des noix classiques, de couleur marron foncé un peu plus allongé et à coque lisse.
Ils ont aussi des encas qui ont l'air pas mauvais à base de pâte de figue et ressemblent furieusement aux macroudes qui me font saliver rien qu'à y penser: je suis un inconditionnel des pâtisseries orientales avec une préférences pour celles tunisiennes.

Je fais un tour ensuite chez le concessionnaire Honda qui a toujours sur les bras l'Accord (modèle de la voiture) sur laquelle il n'avait pas voulu enlever quelques centaines de $$. La voiture que j'ai acheté n'avait pas de tapis de sol, ce qui est assez important pour la conserver dans un bon état.

D'habitude, une voiture d'occasion vient avec les tapis de sol: là, je suspecte qu'ils voulaient les vendre en plus...

Honda Palo Alto me proposait le modèle 4 saisons (en plastique souple strié pour coincer la terre, le sable et l'eau) pour $99.
Sur Internet, ils le proposent le même prix plus $15 de port.
Donc je viens chez le concessionnaire à côté de chez moi pour les avoir à $99 (dans la bonne couleur).
J'ai un eu honte de venir vu que je n'ai pas acheté chez eux: Doug me dit que c'est comme ça aux US, le prix ne m'a pas convenu, je suis allé voir ailleurs...
Et si ils ne sont pas content il m'a donné une expression les priant de m'embrasser les fesses (Doug est parfois très vulgaire).

Je rencontre le Monsieur qui me reconnaît bien sûr! Je lui dit que j'ai acheté la voiture ailleurs car je préférais la couleur (c'est pas beau de mentir, je sais...): il a paru désappointé.

Rappelons nous que les Américains aiment bien les petites bassesses si on ne va pas dans leur directions: les tapis de sol 4 saisons étaient à $120 ici...
Question de principe: non!

Donc j'attendrai quelques jours avant d'avoir mes tapis de sol. 6:30pm, je vais rentrer à la maison, sans toujours savoir quoi faire.

J'arrive, Mike est en vacances depuis hier soir jusqu'à lundi prochain (reprise pour 2 jours).
Il est en train de jouer à ses jeux vidéos (côté japonais).
Et bien voilà: je vais le bouger pour qu'il m'emmène dans un resto sympa de "Valley Fair" ou "Santana Row" considéré comme les Champs-Elysées de San José.
Il ronchonne 5 minutes puis trouve l'idée intéressante.
Il cherche sur Internet puis trouve un restaurant: il appelle, service complet, table pas avant 9pm.
Il ne peut pas attendre jusqu'à 9pm, il a faim (côté américain de dîner à 6/7pm).
On décide de se rendre sur place: il fait assez froid (je dis ça, mais je ne porte pas grand chose de bien chaud non plus...).
Toutes les boutiques sont fermées (normal vu l'heure), pas grand monde dans les rues (normal vu les dîners en famille): on s'arrête devant un restaurant soit disant Français avec un beau drapeau flottant.
Je regarde la carte: effectivement le menu est tout en Français avec explications en anglais.
Les prix sont raisonnable vue l'occasion. On rentre: je demande une table à la réception en Français vu le contexte.
Forcément le personnel est 100% anglophone (normal!).

Le restaurant est bondé, plus de table dans la partie restaurant.

Il leur reste quelques tables dans la partie bistrot: ok.
Je suis quand même sidéré de voir le nombre de personnes "sans famille" venant passer la soirée ici.
Je me suis bien habillé pour la soirée (costume, cravate).. j'étais le seul qui ressemblait à un peu quelque chose, le client d'à côté était en shorts, et Mike en survêtement.

Outre le fait qu'il fasse vraiment trop froid pour être en short, pour l'occasion c'est un peu déplacé.
J'ai appris depuis longtemps que les Américains n'ont pas de goût.
Un collègue m'avait fait une remarque similaire à propos des nouveaux riches russes habillés en Versace des pieds à la tête mais sans goût... les faisant ressembler à des dames de compagnie.

Les Américaines ressemblent à des épouvantails avec un caniche sur la tête.. déjà plus flatteur que dames de compagnies.

Les murs étaient recouverts d'affiches publicitaires françaises, dont une pour une élection à Lyon, datant de 2002.
Le repas fut sobre et bien préparé: filet très tendre aux petits légumes et tranche de bûche de Noël au dessert.
Le pain servi à l'américaine (en amuse-gueule avec du beurre doux) était du vrai pain français tout chaud, contrairement à tous les pains que j'ai pu goûter jusqu'à présent.
Avec une bouteille de Badoit, on a eu à 2 pour $78, pourboire de 16% compris (2 fois les taxes).
Bien que je fus satisfait de la nourriture servie, c'était bel et bien un style bistrot, et pas restaurant: carte assez pauvre (contrairement à celle de l'entrée, pour le vrai restaurant), et je n'ai pas pu choisir la cuisson de ma viande.

Heureusement elle était saignante, ce qui est ma cuisson préférée, à défaut de cru.
Je n'aimais pas la viande cru jusqu'à ce que je goutte avec des amis belges qui ne consomment la viande que uniquement cru (steack tartare qu'ils appellent americano): la viande est très tendre et fondante (contrairement à la viande cuite).

On rentre à la maison où je suis bien décidé à goutter le vin Californien de Doug.
C'est un vin rouge de 2006: il sent bon, il a une jolie couleur et semble très léger.
J'ai oublié depuis longtemps mes cours d'oenologie pris à l'époque de l'université, donc je ne vais pas tenter d'entrer dans les détails de la robe ou des goûts de fruits secs, de cuir et autres.
Je n'ai jamais compris d'ailleurs comment on pouvait trouver un goût de cuir: je n'ai jamais mâchonner ma ceinture pour savoir le goût du cuit.
Je garde de très bon souvenirs de ces cours d'oenologie, avec quelques verres dans le nez on rendait le professeur fou qui essayait vainement de nous enseigner les rudiments: les vins qu'ils choisissaient étaient de pures merveilles.

Il s'était mis en colère une fois lorsqu'un collègue avait proposé du cidre (vrai sacrilège pour un oenologue) avec la galette des rois.
En fait il se mettait en colère à tous les cours...

Donc le vin de Doug qui aurait du être imbuvable vu sa jeunesse, est très buvable: léger, pas tannique du tout (bizarre vu l'âge justement) au fort goût de chêne (je suspecte qu'ils l'ont fait vieillir en tonneau à treillis de chêne, ce qui je crois est encore interdit en France.
On peut sentir un dégagement d'alcool (désagréable), légèrement râpeux en fin de bouche sans être âpre ni acide.
Le goût prédominant est définitivement le chêne qui couvre les autres goûts que je n'arrive pas à trouver, peut-être de mure ou de groseille (fruit rouge légèrement acidulé mais sucré).

Il est minuit, le petit Jésus rejoint sa place dans la crèche.
Je remarque que Joseph qui porte une lanterne à sa main reliée par une ficelle à sa lanterne justement qui bouge: impossible de l'arrêter.

Je suppose que comme un pendule, elle est sensible aux vibrations de l'air, de la TV, des pas... et des vibrations sismiques.
C'est très amusant: elle vibre tout le temps (pas uniquement après quelques verres du vin de Doug).
J'offre son cadeau à Mike toujours agitant ses doigts frénétiquement sur son clavier pour tuer les envahisseurs... il s'arrête 5 minutes pour ouvrir, s'émerveiller, me remercier, et reprendre son jeu... côté américain détestable.
Ca lui a fait plaisir c'est sûr, ça m'a aussi fait plaisir d'offrir, et je n'ose m'avouer que ça lui serve de leçon de savoir-vivre.
Jusqu'à présent le savoir vivre ne les a jamais étouffés...

Haut
Suivant