Permis de conduire (suite et fin)

l'épreuve de la conduite pour le permis de conduire aux USA

behind-the-wheels

Une nouvelle semaine commence, de nouveaux challenges, de nouvelles opportunités.

Je reçois fréquemment depuis quelques semaines des nouvelles de mes camarades restés en France, ce n'est vraiment pas rose pour eux, beaucoup de chômage en prévision après des annonces de licenciements massif en début d'année prochaine.

Avenir sur Nice, et en France, dans notre branche: aucun, donc beaucoup broient du noir.
Bien que les épreuves, liées à la carte verte, ne soient pas si roses que ça, ça vaut vraiment le coup, et je suis très content d'avoir eu cette porte de sortie d'un monde arrivé à bout de souffle sur un autre qui finira par reprendre un nouveau bol d'air: en effet tout part de la Silicon Valley.

Des mauvaises langues diraient que tout part des laboratoires de recherche français (et ils ont raison: restons chauvin), et que ensuite ils émigrent vers les US où nos brillants chercheurs ont la possibilité de s'épanouir: je ne félicite pas du tout nos dirigeants Français, et je me permets de le dire.
En effet, contrairement aux US où je n'ai pas (encore) mon mot à dire, votant en France, et conscient de mon devoir de citoyen Français hors de France, je peux m'exprimer sur le sujet.

Aujourd'hui, il fait frais, la température est descendue à 19°C, le ciel gris et bas.
Heureusement elle va remonter à 22°C courant de la semaine: ma garde-robe n'a pas changée, toujours chemise et petite veste.
Par contre le soir, le sweat-shirt n'est pas inutile!

C'est l'épreuve du behind-the-wheels à 1:20pm au guichet 17 du DMV de Los Gatos, j'ai de la chance déjà, je n'ai pas besoin de courir, le DMV est juste à côté du bureau.

J'espère que je ne vais pas avoir une crise de vertiges, bien que je n'en ai jamais eu debout, je ne suis pas dans la meilleure des formes.

Je prends un cachet supposé estompé les crises: tout est très bien expliqué dans la documentation en ligne sur l'iPhone avec "ePocrates Rx".

Déjà, première étape, aller au bureau... J'y arrive sans trop de mal: ouf.
Presque aussitôt arrivé, un chiropractor à qui j'avais envoyé un e-mail la semaine dernière pour lui demander RdV m'appelle sur mon portable.
Je ne me souviens pas qu'aucun médecin en France ne m'ait jamais appelé sur mon portable...
Il s'excusait de ne pas m'avoir répondu plus tôt vu la situation car c'était la Thanks-Giving et qu'il ne venait de prendre connaissance de ses e-mails qu'aujourd'hui en arrivant.
Il me propose ce soir 7pm à son cabinet et m'annonce ses tarifs non conventionnés: $60 la 1ère séance, $45 les suivantes.
Ou est le piège? Ses tarifs de spécialiste en over-the-counter sont loin d'être abusifs, en France, ce n'est pas remboursé par la secu et hors de prix.
Et le RdV du matin pour le soir, en France il faut presque attendre des mois!

Je m'y rendrais et verrais bien où est le piège.

Présentation du travail de Vendredi (vu que je n'ai pas pu sortir...), nouvelles requêtes, 1pm arrivent.

Je me rends au DMV l'estomac serré: comment cette fois ci va-t-elle se passer? Et mes étourdissements?
Je marche la tête fixe pour être sur de ne pas déclencher de crise, et pour regarder par dessus mes épaules?!

J'y arrive: ça va. L'heure du RdV approche: pas de place autour du DMV pour garer la voiture!
Je tourne durant 10 minutes pour finalement en trouver une, en créneau.
Les Américains n'aiment pas se garer en créneau, il faut qu'ils rentrent par l'avant avec leur tanks, nécessitant de plus grands espaces.
Je suis sûr au moins que personne n'aurait pris cette place.
Ajoutons au passage qu'avec la crise passé sur le prix de l'essence, les Américains (très pragmatiques qui ont besoin de toucher et de goûter le caca pour être convaincu que ça en est) se sont rendu compte que les petites voitures ne sont pas si mal que ça, ce qui engendra la crise dont fait face aujourd'hui les 3 gros qui s'étaient plutôt focalisé sur le marché des SUV.

Je rentre dans les bureaux, la salle d'attente pleine: pas grave, j'ai déjà mon RdV: je me rends au guichet.
Une personne devant moi, je regarde partout: pas de crise à l'horizon.
C'est à mon tour, le guichetier m'accueille avec un gros rot: j'ai remarqué que les Américains rotaient beaucoup et que ça ne choquait personne.
Pour ma part je trouve ça très grossier: autres référentiels...
Mais quand même je me vois mal saluer quelqu'un en ayant comme premiers égards: un rot!
Ca fera $6 pour repasser la 2ème fois.
Et oui il faut payer tout le temps... mais comme en France.
En France repasser l'épreuve de la conduite coûte bien plus que $6!!!!
C'est donc très raisonnable.

En tout et pour tout, le permis de conduire m'aura coûté $34 (sauf si j'échoue encore), et un peu de temps.
Raisonnable quand même comme prix!
Retour à la voiture, direction l'arrière du DMV sur la ligne pour l'épreuve de conduite: vide quelle chance.
Enfin non, je suis le 1er arrivé.
La ligne de contrôle est pleine quant à elle: je pense que c'est l'équivalent du passage aux mines, ou contrôle que les réparations ont été faites après un accident.

En effet tout accident doit être déclaré au DMV et sera inscrit sur le dossier (public) du véhicule, et sur le dossier du conducteur.
Une plus grande transparence sur l'état du véhicule est ainsi assuré pour la protection du consommateur, futur acquéreur du bien de seconde main.
10 minutes plus tard, qui voilà: mon ancien examinateur à la grosse voix. Ouf... il va inspecter les véhicules venu pour le contrôle.

Donc un agent du DMV fait examinateur et aussi contrôleur des véhicules: soit les contrôles sont légers, soit les agents sont vraiment très qualifiés et expérimentés bien que ne payant pas de mine.
Il a fini de contrôler une moto, et aucun autre examinateur en vue.
Ouf, il s'attaque au contrôle d'un second véhicule.

Un examinateur montre enfin son nez... mais s'en va examiner un 3ème véhicule.
Et merde, qui finit par venir m'examiner?!...
Je lui tends avec un grand sourire la liasse de mes papiers, avec cette fois ci mon permis français.
Contrôles d'usage du véhicule: les feux, klaxon, essuie-glaces, les signaux du bras gauche (il ne s'agit pas de gestes obcènes à l'encontre d'autres automobilistes indélicats, mais de signalisation pour tourner ou s'arrêter).
Il entre dans la voiture, contrôle l'assurance, coup d'oeil furtif limite désintéressé sur mon permis français... puis me lâche d'un ton exclamatif: "vous avez eu plus de temps pour pratiquer".

C'est parti... On sort du parking du DMV pour notre petit tour: on regarde par dessus les épaules, on empiète comme il faut sur la ligne des bicyclettes pour tourner, on s'arrête sur la ligne du stop, blablabla.
Puis il me demande de me rabattre à droite, bien que ça ne soit pas obligatoire, il a raison,
il est recommandé de conduire sur la voix la plus à droite, comme en France.
Cependant, je trouve bizarre qu'il me demande ça... effectivement, un véhicule se cachait dans mon angle mort (à droite), et y restait!
Et oui, mais comme je regarde par dessus mon épaule, j'ai pu le voir, donc petit coup d'accélérateur pour pouvoir me rabattre à droite. Cependant, je suis dubitatif, à moins qu'il ait eu des yeux derrière la tête, comment l'a-t-il vu pour essayer de me "piéger"?
Je me serais donc trompé, dans quel autre traquenard essaye-t-il de m'emmener?
J'ai compris: zone scolaire avec panneau à 25mph... qui inclut un radar intégré pour vérifier notre vitesse (sans mettre de PV): j'ai beau essayer de décélérer, à moins de planter le frein, je ne coupe pas à l'excès de vitesse (étant en accélération pour me rabattre): effectivement 30mph.

L'excès de vitesse est une cause éliminatoire... Au bout de la route, on arrive à... une intersection non protégée, et il me demande de... tourner à gauche.
Cette fois ci je m'arrête, je laisse passer les voitures, puis je m'apprête à démarrer, mais le temps de traverser le croisement de 3 x 3 voies, obligatoirement d'autres voitures ont eu le temps d'arriver en face, ayant la priorité.
Je me trouve dans une situation de blocage d'intersection, cette fois ci interdite par le code de la route.
Tout le monde passe, personne ne klaxonne, je passe. 100m plus loin il me demande de faire demi-tour, puis on rentre au DMV.
Je me gare sur le parking réservé à la fin des épreuves de conduite.
D'un air consterné et énervé il me dit que c'est la 2ème fois que je ne passe pas correctement une intersection non sécurisée: il fallait que je m'arrête au milieu du croisement pour laisser passer tous les flots de voitures et pas après empêchant les voitures venant de face de tourner à gauche.
Je passais encore l'intersection à la française en tournant en angle droit. Bien sûr, le coup de l'excès de vitesse: il voulait passer devant le radar exprès pour vérifier ma vitesse...

Je ne pouvais que reconnaître les faits, cependant avec arguments de très mauvaise foi mais très pragmatique à l'Américaine.
La zone à 25mph est à cette vitesse pour protéger les enfants, mais nous n'étions pas en période de rentrée ni de sortie scolaire, de plus n'étant pas en zone résidentielle, j'émettais des doutes sur les 25mph...
Quand au croisement, tout est question d'interprétation du milieu de la route, vu que tout le monde est passé sans bloquer quiconque on ne saura jamais si j'étais bien positionné ou pas...
les arguments tenaient la route.

Je n'ai été confronté à aucune faute tenant à prouver que mes déclarations étaient fausses.
De toute façon, je devais défendre mon bout de steak!

En conclusion... je l'ai eu avec juste 4 erreurs sur les 15 autorisées.

Je me suis rendu au guichet pour l'émission de mon permis provisoire d'une validité de 3 mois.
Cependant la dame m'informe que pour la 1ère émission de permis pour un étranger les délais pouvaient être allongés jusqu'à 8 mois afin de vérifier l'identité auprès du Département d'Etat.
Le permis de conduire est un papier d'identité par excellence aux US, pour pas dire le "seul".

Avoir ce permis laisse la porte ouverte à tout: en particulier les crédits pour les voleurs d'identité.
A échéance des 3 mois, je reviens tout simplement au DMV pour qu'ils me rééditent un nouveau permis temporaire.
Très flexibles ces gens!

L'après-midi passe, je n'ai toujours pas déjeuné.
Aller manger à 17h, presque l'heure du dîner ici, serait dommage.
De bonnes pâtes à la bolognaise m'attendent à la maison, cuisinées toutes fraîches de la veille.
Tiens "toutes fraîches" me fait penser que je pourrais faire des pâtes fraîches, ça fait longtemps que je n'en ai pas mangées!
Je me rends au Starbucks pour une collation.

Il fait nuit déjà depuis une bonne heure mais ça ne dérange personne, les gens vont et viennent: je me serais attendu à moins d'agitation.

Et puis, je vais jeter un coup d'oeil aux magasins d'à coté: un "Pier 1 Import" magasin d'ameublement pour l'intérieur avec un rayon bougies superbes.
Dommage que je n'ai pas encore ma maison...
Coin indien, coin africain, plusieurs thèmes dans le magasin, de quoi habiller une maison en donnant l'impression qu'on revient d'Afrique ou d'ailleurs...
Vu les prix du marché de l'immobilier qui descend en flèche, il se peut que j'ai ma maison dans très peu de temps.

D'un autre coté, sans entrées d'argent du fait de la même économie influant sur l'immobilier, je vais pouvoir attendre longtemps pour la payer...
Donc retour au point de départ, et prochain magasin: un vidéo club.
A taille US bien sur, à faire pâlir tout cinéphile Français...

Je rentre au bureau terminer quelques petites affaires administratives, puis départ vers mon RdV du matin même chez le chiropractor grâce à mon ami TomTom pour me guider.
C'est pas loin, mais ce n'est pas la porte à côté quand même: 2 freeways en pleines congestion, en espérant ne pas être pris de vertiges avec tous ces feux de partout...
J'arrive à bon port dans un quartier d'affaires donc vide à 7pm, toutes les rues noires, pas un lampadaire: rien de rassurant!
Je me gare sur le parking vide devant un centre chirurgical indépendant à la Nip/Tuck.

Je sors de la voiture, à la recherche de la Suite #100... je vois bien de la lumière dans quelque chose qui ressemble à un cabinet médical de chiropractor, au numéro indiqué, mais le nom est différent.

J'appelle le numéro, le docteur me répond et m'indique que le centre appartient bien à l'autre médecin, au nom fortement vietnamien.

Je rentre par une porte qui ne paye pas de mine, intérieur soigné et très bien entretenu!
Le docteur est là pour m'accueillir en personne: la trentaine aux traits chinois (il le parle aussi) au CV impressionnant.
Le docteur vietnamien entendant un accent français arrive immédiatement pour longuement me saluer en français et m'explique qu'il avait fait ses études en Français à Saïgon, mais que depuis il avait oublié.

J'aimerais bien oublier une langue comme lui: aucune faute de grammaire, aucun accent vietnamien, phrases complètes sans mot manquant et utilisation du subjonctif!

Le docteur plus jeune parle aussi français étant d'origine canadienne, mais n'ose pas le parler car il ne l'a plus pratiqué depuis longtemps.
Il faut dire que la salle d'attente était très asiatique... Je me rends compte que c'est peut-être San José Sud qui est un gros quartier asiatique!
Le docteur commence par me poser des questions: pendant 1 heure!

Je me dis qu'1h de questions à $60 était peut-être le piège.
Pas du tout, il s'en est suivi 15 minutes d'explications sur mannequins de quel serait mon traitement pour mes vertiges, migraines, mal au dos, ... provenant d'après lui du pincement ou de l'irritation par les vertèbres démises, des nerfs partant de la colonne vertébrale partant vers les organes.

J'ai pu me rendre compte au passage que, bien que la salle d'attente ne paye pas de mine, leur arrière-boutique est un centre équipé de manière très impressionnante: ils sont spécialisés dans le traitement des accidents de la route.

Puis s'en est venu 45 minutes de traitement initial.
Le traitement pour remettre les vertèbres en place et la tête dans l'axe de la colonne vertébral est très rapide et indolore, mais pour y arriver il ne faut pas que les muscles soutenant la colonne vertébrale soient tendus du au stress et aux tensions diverses.
Le plus long dans le traitement aura été le traitement pour relâcher les muscles...

Attention, cela reste quand même un traitement médical, et non un massage de confort!

C'est fort dommage que ces techniques ne soient pas considérés en France, recommandant plutôt des traitement plus agressif, allant jusqu'à la chirurgie parfois.
Pour le prix, ça serait dommage de passer à coté de l'expérience!
Vu que je n'avais plus vu de chiropractor (en France certains se font appeler "kinésithérapeute postural") depuis fort longtemps, il me recommande 2 autres séances dans la semaine pour le suivi initial, puis 1 à 2 par mois en prévention.
Le piège est là: il essaye de me refiler des séances: $45 pour une fois par mois, c'est quand même moins cher que 80 Euros pour un massage à Nice...
Je rentre à la maison avec TomTom pour me guider sur le retour.

Aucune sensation bizarre, quelques petites courbatures. Je me couche, plus rien de tourne autour de moi: aurait-il réussi?!
On ne va pas vendre la peau de l'ours, attendons! Dans tous les cas, il faudra que j'aille chez l'ENT (l'ORL) pour un traitement plus traditionnel recommandé par le médecin d'AMEX.

En attendant, je vais me régaler avec mes pâtes à la bolognaise et une eau de source pétillante de la Napa Valley en promotion chez Target, trouvée hier en rayons.
Il semble qu'ils ne fassent pas que concurrence à notre Bordelais à Napa, mais aussi à Vichy...