Otorhino

Un rendez-vous chez un Otorhino, ORL, aux USA

Rendez-vous chez l'ORL

Cette nuit j'ai encore eu une crise de vertiges qui sont passés comme d'habitude par une élongation du muscle du cou: qu'est ce que le médecin pourra me dire?!

Je regarde mon compte en banque: aucun virement n'est même encore parti de France alors que j'en ai donné l'ordre hier: la solution de la voiture de location s'annonce.
Aucune nouvelle pour la demande de crédit faite auprès de la Bank of America: elle devait arriver en 24h, les 72h sont bientôt dépassées: la solution de payer en cash est la seule option qui reste;

je suis plutôt mécontent car une partie était budgétisée, mais en aucun cas je n'aurais pu imaginer que je n'aurais pas accès au crédit!
J'avais prévu une marge de 20% sur le budget global, en cas d'imprévus relatifs à ma découverte d'un nouveau système, mais là, la marge est très largement dépassée.
Si la vie était simple, on le saurait.

Je passe ma matinée au bureau, avant de reprendre la route pour le cabinet de l'ENT.
J'ai entendu dire que l'Américain moyen avait un corpus linguae de 2000 mots, ce qui est ridiculement peu élevé, donc pour ne surtout pas l'améliorer, ils ont créé le concept d'ENT (Ear Nose Throat) pour l'ORL... alors que sur sa carte de visite sa discipline est bel et bien "Otolaryngology & Neurology": il ne fait donc pas le nez...

Après recherche rapide, le terme "otorhinolaryngologist" existe en anglais...
Nos chers amis américains gardent bien leur réputation.
Je n'ai eu aucun problème de communication avec lui, ni avec tous ses assistants, tout était clair du début à la fin.
C'était un vrai plaisir de ne pas se demander qu'est ce que l'interlocuteur est en train de grommeler.
Ne connaissant pas certains mots très précis en anglais, je tentais une anglicisation de mot français à racine latine: il comprenait toujours, et après vérification, les mots existent bien, mais pas du tout employés dans la vie de tous les jours, au profit de mots à racine anglo-saxone.

J'ai remarqué que les gens "instruits" employaient beaucoup de mots à racines latines, alors que ceux avec "peu d'instruction" préféraient les verbes à particules.
Cette distinction entre gens instruits et gens non-instruits est très flagrante ici, et ils le revendiquent, alors qu'en France je ne m'étais jamais posé la question les bases étant les mêmes pour tous.

Les Américains sont très ségrégationnistes et fiers de l'être, donc dès qu'ils peuvent créer des cases, ils le font avec plaisir.
J'ai lu dans Le Monde que Sarko en prenait le chemin avec sa "discrimination positive".
La discrimination existe, on la vit tous à notre niveau tous les jours en France comme aux US, donc ne plus se voiler la face en faisant croire que c'est mal et que ça n'existe pas, est peut-être un bon pas vers la guérison: à voir ce que ça va donner en France.
Sarko aime bien suivre le chemin des USA, attention à la différence que les gens et les mentalités sont très différentes entre Français et Américains: ce qui peut marcher aux USA, peut ne pas marcher en France.

Le cabinet était partagé entre 3 oto-rhino-laryngologistes, à l'intérieur d'un complexe médical d'indépendants (rappelons les plans PPO des assurances santé).
C'est ce qu'ils appellent "clinique" ou "hôpital", comme celui où j'étais allé en premier à la thanksgiving: il ne s'agit juste que d'un complexe médical.
Le terme "hôpital" est aussi utilisé pour les vrais hôpitaux, y compris pour les structures HMO: c'est donc très déconcertant.

Le cabinet était tout neuf et d'une propreté irréprochable.
Je ne félicite pas les médecins français pour l'état de vétusté de leurs cabinets (pour beaucoup).
C'est vrai que les honoraires sont différents. La visite a duré 30 minutes pour $400, ou $200 si je payais en cash.
Forcément j'ai payé en cash.
La pratique semble courante car ça leur évite beaucoup de papiers avec les assurances (problème identique en France), cependant il ne s'agit pas de fraude à l'IRS car les factures ont été émises (je ne suis pas derrière eux après pour vérifier...).

En France, je me serais entendu dire qu'ils ne prenaient pas les billets car ils ne sont pas une banque.
Après longues explications des symptômes et des remarques du chiropractor, puis un bref examen des oreilles, la conclusion fut "cristaux de calcium dans l'oreille interne": c'est commun et bénin, bien que très handicapant.

Les constatations du chiropractors sur les muscles, le froid, l'asparthame, les odeurs, ... étaient que des facteurs aggravants n'aidant pas à "supporter" les vertiges.
La cause des vertiges a été trouvée, mais pas la cause des cristaux de calcium dans l'oreille interne (prochaines investigations).

Mettre en extension le muscle dès qu'on sent un vertige arriver est effectivement "LE truc" pour les faire passer, mais pas pour la "simple" raison que j'avais jusqu'à présent.
Pour faire rapide, les cristaux de calcium ont quitté la cavité dans laquelle ils devaient rester pour se promener dans une trompe: à chaque fois que je bougeais, ces cristaux tombaient et touchaient de nerfs, dont les plus sensibles (dans mon cas) étaient lorsque j'étais couché.
Le traitement ne fut pas du tout douloureux, mais vertigineux car le but était au médecin de renvoyer les cristaux de là où ils n'auraient jamais du partir en leur faisant faire le chemin inverse.
Donc la manipulation a consisté, à bouger ma tête selon un protocole très précis: tout simplement.

La partie désagréable fut qu'il fallait faire bouger les cristaux: donc crises de vertiges!
Ce fut intéressant de remarquer que lorsque tous les cristaux ne bougeaient plus les vertiges s'arrêtaient.
Les exercices oculaires du chiropractor m'ont bien aidé pour ne pas "perdre pied" lorsque les vertiges arrivaient.
Le temps entre le début des vertiges et l'arrêt sans mouvement de la tête a permis au médecin d'estimer la quantité de cristaux: dans mon cas ce fut "beaucoup".
J'ai d'ailleurs remarqué que mon chiropractor avait employé un protocole similaire... donc il n'avait pas écarté la cause des cristaux.
La différence est qu'il ne voulait pas que je reste en période de vertiges, alors que d'après le protocole, il le faut jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent (preuve qu'ils sont tous tombés) pour pouvoir poursuivre le mouvement de la tête.

Je repars content, avec comme recommandation: ne pas bouger la tête ni vers le bas, ni vers le haut, pendant 48h.
Ceci incluait donc de ne pas dormir couché, mais assis, comme dans l'avion, mais sans le bruit.
Mais même sans bruit, je pense que que ces 48h vont être très longues avec peu de sommeil.

Un autre RdV est pris pour mi Janvier.

J'attends donc avec impatience samedi après-midi pour voir les effets de la thérapie...
Sur le comptoir un pot est rempli de canne en sucre rouge et blanche pour les fêtes de Noël: il y en a de partout.
Je ne connais pas la symbolique.

J'essaie d'appeler ma mère pour le compte rendu afin qu'elle puisse le transmette à mon médecin français, mais le signal ne passe pas.
Il est bientôt 3pm, donc minuit en France, je n'ai pas envie d'appeler trop tard.

Je rentre au bureau et me rappelle qu'il faut que je passe au DMV pour présenter mon permis de conduire définitif demandé par la demoiselle.

Je dois aussi lui demander la procédure pour changer le véhicule assuré et comment se fait le transfert lorsque je vais aller prendre possession de mon nouveau véhicule.
Je me gare sur le parking et prend le temps d'appeler en France pour une interminable discussion.
Ma grand-mère est née en Algérie à l'époque de l'Algérie Française, elle n'a pas eu une vie facile mais a toujours été très joyeuse aidant les autres.
Très tôt elle a décidé de devenir infirmière soignant en Algérie avec les plus démunis.
Une fois rentrée en France après l'indépendance, elle continue dans l'Assistance Publique traitant des cas peu amusants...
Après une si belle vie bien remplie, elle vient de rejoindre les anges, je l'apprends, quelques heures plus tôt.
Etant catholique, ce n'est pas un jour de peine même si égoïstement on peut avoir du chagrin, mais un très beau jour de joie.
Comme une naissance, cette renaissance arrive comme un très beau cadeau de Noël.
Elle pourra venir me voir maintenant sans avoir besoin de payer le billet d'avion! Je ne passerai pas Noël seul comme ça.

Bien sur, je ne peux plus aller au DMV...

je rentre au bureau pour finir mes affaires en espérant ne croiser personne, ce qui est assez simple vu qu'à 4pm il n'y a plus grand monde déjà.

je finis par rentrer vers 11pm, épuisé de cette journée.