Klaxon et thermos

Klaxon et thermos

Début d'une nouvelle semaine, dans la grisaille quoi qu'il fasse doux: pas de soleil signifie 8°C en moins par rapport à l'habitude...
En effet mon application météorologique iPhone annonce de la pluie pour les 2 prochains jours et 16°C...
Cependant la température est largement supportable, pas besoin de sortir le petit manteau.
Mon colocataire a une très jolie collection de manteaux rapportés de son année universitaire passée dans le New Jersey en programme d'échange avec UC-Irvine.
Depuis son retour il y a plus de 5 ans, ils ne les a plus jamais reportés.
Heureusement que je n'ai pas encombré ma valise avec un manteau!
Je m'étais dit que la meilleure solution serait d'en racheter un là-bas au cas où, plutôt que de perdre du volume pour rien dans la valise.
Faire la valise fut un grand moment aussi: même contrainte que pour le go-bag en poids (pour éviter la surtaxe à l'embarquement) et en volume (la valise coquée n'a pas un volume extensible).
La seule différence vu dans l'objectif: pour la valise ce fut de collecter 30 ans et mes affaires préférées;
alors que pour le go-bag le critère est la gestion de l'urgence en catastrophe.
J'ai acheté hier au rayon écoliers un sac thermos pour transporter mon déjeuner de midi.
Je m'étais déjà dit, il y a 15j en passant dans ce rayon, que l'idée serait judicieuse.
A l'époque, j'avais préféré prendre le sac SpiderMan pour mon neveu: j'avais bien fait, il n'y en a plus...
Je ne comprends pas pourquoi ils se trouvent dans le rayon des "écoliers" vu que, dans les films, les ouvriers aussi transportent leur repas la-dedans, et mes amis Américain en France sur leur lieu de travail idem.
Parmi les innombrables modèles, le choix fut compliqué.
J'avais trouvé à Los Angeles il y a plusieurs années un sac équivalent qui avait reçu le prix de la meilleure innovation: pourquoi, je ne sais pas, mais il était effectivement très bien pensé avec la poche qu'il fallait là où il fallait.
Mon oncle avait trouvé la chose intéressante, mais préférant sa glacière de 20L pour ses gardes...
Ayant connu le "mieux", je ne pouvais qu'être déçu...
Pas grave, cherchons un produit répondant au besoin, pratique et joli.
Finalement il est vite apparu par élimination (heureusement qu'il en est resté un!).
Modèle de taille moyenne, isotherme (bien sur, c'est le but), fermeture-éclair pour accès en compartiment bas de belle capacité et une en haut en arc de cercle pour une bouteille d'eau de 50cL ou une canette de soda.

Les Américains poussant à la consommation en proposant du service, il ne suffisait que de me retourner pour avoir les gobelets étanches, thermos et mugs de transport.
Le mug, je le connais bien, très pratique même pour la voiture, mais je l'oublie tout le temps: ce n'est pas dans ma culture de me balader de partout avec ma tasse de café.

A chaque fois que je vois les Américains se balader avec leur tasse de café, j'ai l'image d'un ancien professeur d'université, un peu farfelu, qui me revient en-tête: il parlait tout seul et gesticulait tout le temps, on pouvait donc le suivre à la trace entre la machine à café et son bureau...
je me suis toujours demandé s'il finissait par lui en rester quelques gouttes à boire.
Juste à côté se trouvait les glaçons pour glacières justement... bien sûr avec celui de exactement la bonne taille pour aller dans le fond du sac.
Il a été amélioré pour que sa forme soit celle de 3 canettes.
C'est le premier jour où j'utilise ce sac.
Je ne sais pas comment ça s'appelle d'ailleurs vu qu'on en a pas en France: sac-repas, petite glacière, panier-écolier, ... Je vais appeler ça la glacière-repas pour l'instant jusqu'à ce que quelque me dise le "vrai" nom.

Je trouve que glacière-repas résume bien le concept, non?
J'y met quelques pains briochés du week-end et des galettes au "fromage".
Aller au restaurant tous les jours ça fait changer d'air, voir des gens, découvrir des lieux et des goûts, mais à la longue on a envie de retrouver quelques habitudes, ou, dans mon cas, de chercher à m'en créer des nouvelles.
Etre à 62.14mph tout le temps fatigue aussi beaucoup (62.14mph = 100km/h).

Doug devait faire une course à Campbell, la ville d'à côté, je l'ai accompagné vu que je n'y étais encore jamais allé. Bof...
j'ai eu l'impression de déjà vu, ça ressemblait aux environs de l'hôtel où j'avais passé mes 10 premières nuits en arrivant: 2x3 voies avec des centres commerciaux des 2 côtés.
Ceci me ramenait à mon commentaire de l'époque: comment traverser?
Question qui fut répondu par Doug, et Mike lors d'une situation similaire: on prend la voiture car être à pied est dangereux!
Incroyable: prendre la voiture pour faire 20 mètres!
Un comportement au volant m'a encore hérissé les cheveux sur la tête, au sens propre et figuré.
Doug étant tranquillement sur la voie de droite (parmi les 3 voies) roulant à la vitesse réglementaire en centre ville, met son clignotant pour tourner à droite sur un parking, ralentit puis commence à tourner à la même allure: celui de derrière bloque le klaxon d'énervement!
Comme en France, klaxonner hors danger est strictement interdit, cet automobiliste était un des ces très nombreux malotrus du volant.
C'est très habituel ici, Doug n'a même pas sourcillé.
Quant à moi, dans ce genre de circonstances je me demande toujours ce qui se passe...
Peut-être que cette habitude vient des immigrés indiens qui conduisent au klaxon dans leur pays...
Les comportements au volant des américains me font toujours peur.
Par exemple, ce matin encore: lorsqu'on prend l'autoroute, comme en France la bretelle entrante n'est pas prioritaire.
Dans le code de la route il est mentionné la procédure pour se fondre dans le trafic, se mettre à la même vitesse que le trafic puis s'intercaler entre 2 véhicules.
Mais que faire lorsqu'on n'a pas la place, ou qu'un véhicule arrivant de la voie prioritaire arrive?
Moi je ralenti, jusqu'à freiner si besoin est... et bien sur à me faire klaxonner... Eux: ils foncent!
Le pauvre véhicule arrivant en voie prioritaire doit freiner: je me suis retrouver dans ce cas de figure aussi.
Eh oui, dans le code de la route on ne dit pas qu'on doit freiner en venant de la bretelle pour laisser la priorité aux véhicules venant de l'autoroute.
J'ai remarqué que plus les véhicules sont gros, plus les gens foncent sans se préoccuper de ce qui se trouve autour.
Que faire en cas d'accident?
Pour les Américains, je sais déjà: appeler leur avocat pour qu'il essaye de trouver une justification au comportement individualiste de son client.
Il semble que le problème se soit déjà posé car Mike m'a donné la réponse instantanément: le véhicule venant de la bretelle doit certes laisser la priorité, mais peut argumenter que l'autre véhicule ne lui a pas laissé la possibilité de s'insérer.
Effectivement, certains, au lieu de laisser le véhicule s'insérer, préfèrent accélérer (je l'ai aussi subi)...
je ne dirais rien sur ce comportement car en France les automobilistes font pareil!

Je rentre vers 19h aujourd'hui.
Ce week-end outre mes essais en pains briochés et le début du go-bag, je n'ai rien cuisiné pour la semaine.
Ca sera pissaladière maison, j'ai tout ce qu'il me faut: pâte à pain, oignons, râpé, plaque et four (en °F). Il faut dire que ce n'est pas très compliqué, et inratable.