Go-Bag

La préparation du Go-bag

go-bag

La journée de dimanche fut très ensoleillée, à peine levé, petit déjeuner et déjeuner frugal avalé, j'allais faire un tour au magasin de bricolage "The Home Depot" à côté de la maison puis "Target".

Le bon air californien, et les bonnes habitudes françaises du couché tard, très tard, reprises, le matin en week-end c'est dodo!

Pas de bruit, un petit air frais, lumière douce à travers le store vénitien, et surtout mes draps à 550 fils: quoi de plus?
Tout ce qu'il faut pour le farniente de début de journée du week-end.
Mike, quant à lui, a joué à la PlayStation et lu des mangas (en japonnais) toute la nuit jusqu'à 6h du mat...
Il est pire que moi!

Hier c'était journée cuisine, aujourd'hui j'ai envie de sortir et de chiner dans le but de constituer le go-bag (www.72Hours.org).
Le go-bag est un sac constitué d'éléments essentiels en cas d'évacuation de la population pour cause de catastrophes naturelles comme les séismes, les inondations, les tempêtes et le tsunami; pour cause d'attentat terroriste ou de contamination bactériologique; ou en cas de simple black-out chez soi.

Et oui tout ça peut arriver en Californie du Nord et la population prend ces risques très au sérieux.

N'ayant rien du tout de ce qu'il est recommandé d'avoir, car ça ne fait que 1 mois que je suis arrivé avec le strict minimum, autant acheter des produits qui pourront me servir autrement qu'entreposés dans le placard juste au cas où.

Question fondamentale, que choisir et comment le ranger en fonction d'optimiser les volumes et le poids?
J'ai préféré me rendre dans les supermarchés avec une petite liste glanée sur les sites webs et auprès de mes collègues de boulot depuis une semaine.
L'application iPhone "What-2-Buy" m'aide bien pour la gestion de mes listes en temps réel!
Une idée: et hop immédiatement dans la bonne liste.
Le problème est que lorsque une idée me vient sous la douche ou en voiture, malheureusement je l'ai oublié quand je sors de la douche ou que j'arrive à destination: il me faut parfois des jours pour m'en souvenir de nouveau.

Effectivement, faire des essais d'euristiques à la Davis & Putnam au supermarché étaient plus intéressants que de plancher sur le problème NP-difficile du sac-à-dos sur papier.
D'abord un beau sac-à-dos au rayon des écoliers: compact, bonne attaches, dos renforcé et une poche pour le laptop.
Il servira aussi très bien pour voyager en sac cabine sans enregistrement en soute.
Il faut dire que j'ai vu beaucoup d'Américains en France voyager avec ce sac à dos très pratique de la marque "Suiss Red Cross", comme les couteaux suisses.

Aux US, ils font les couteaux mais aussi la bagagerie de très bonne qualité à des prix pas chers (pour un français comparé à nos prix).
J'ai trouvé au rayon camping plein de choses intéressantes comme un sac banane avec 2 petites bouteilles d'eau de 500 mL.
Les Américains aiment beaucoup se promener avec leur banane, je trouve ça très moche, mais c'est effectivement fort pratique.

J'ai trouvé le principe des 2 petites bouteilles intéressant car la décontamination de l'eau nécessite le traitement par 1L pour un comprimé de MicroPur des laboratoires KATADYN (http://www.amazon.com), $10 la boite de 30 comprimés).
L'eau traitée est consommable durant 6 mois.
Le concurrent Hydroclonazone ne traite l'eau que pour 24h.
Donc j'avais déjà trouvé en plus de ma poche ventrale, 1L pour contenir l'eau traitée.
Le litre restant pouvant être tout contenant vide de 1L, et pourquoi pas un des fameux sacs plastiques zippés étanches de 1L achetés chez CostCo $8 les 500 (oui: $8 les 500 donc pas la peine d'utiliser le film transparent à la maison...).
Bon, MicroPur traite l'eau claire, donc des filtres à café feront l'affaire pour le filtrage de l'eau sale, en plus ça ne coûte rien de prélever 10 filtres dans la boite...
De sorte à optimiser la place, j'ai décidé de séparer les objets en trousses, et puis c'est plus pratique de jongler avec des trousses qu'avec tout en vrac!

Au rayon bagage, je trouve des trousses de toilette de voyage bon marché, et au rayon écolier aussi: différente taille pour des besoins en volumes différents.

Au total, j'ai 2 petites trousses: l'une pour la toilette, et l'autre pour tout ce qui est "chaud"; et 2 trousses moyennes: l'une pour la nourriture, et l'autre pour la pharmacie.
La trousse à pharmacie fut faite par un pharmacien français, en France.
Elle a demandé des prescriptions médicales spéciales pour obtenir des produits d'urgence pour une utilisation en zone sanitaire précaire: en l'occurrence une solution corticoïde injectable en cas de choc allergique (pas les pollens ou les accariens, mais piqûre ou morsures d'animaux peu fréquentables...) et un antibiotique à large spectre (Mono Zéclar) car on ne sait pas trop sur quelle bactérie on peu tomber et surtout à quoi elle est résistante.
Cette trousse me suit de partout où les risques sanitaires sont élevés (en voyage): elle coûte $200 pour 1kg, ce n'est pas donné mais ça vaut le coup!

J'ai pu remarquer sur l'internet des sites webs de randonneurs qui recommandent la composition de la trousse d'urgence avec des produits équivalents: effectivement, en montagne, si on doit attendre les secours, il peut se passer un certain temps...
Donc cette trousse n'est plus à faire, puisqu'elle est déjà faite depuis des année.
La petite trousse de toilette avec le strict minimum en produits de soins corporels trouvés dans n'importe quel rayon pour trousse de toilette de voyage.

J'avais déjà relaté le fait que les Américains avaient répondu au besoin de 1L en produits cosmétiques du passage de la sécurité des aéroports.
Finalement pour $23 j'ai à peu de chose près une trousse complète de voyage de 1kg pour 1 semaine: shampooing, coton et lotion de nettoyage sans eau, gel antibactérien sans eau, gel douche, papier hygiénique, brosse à dent, dentifrice, advil, anti-histaminique, anti-diarhée, mes vitamines préférées et des lingettes.

J'ai mis une bonne heure pour trouver les bons produits nécessaires et suffisant en fonction de l'espace.
Je réutiliserais cette liste pour mes voyages personnels!!! En y ajoutant quand même une brosse et un rasoir...
La trousse chaude $15 pour 600g contient des allumettes waterproof (oui oui ils les ont inventé, les allumettes qui s'enflamment même en milieu humide, mais non mouillé), un allume-gaz, des chaufferettes (c'est pratique pour réchauffer, c'est un produit chimique qui en présence d'air et en étant remué produit de la chaleur), et bien sur des torches de signalisation rouges.
Afin de conserver la chaleur j'ai aussi pris une couverture en alu: ça pèse quelques grammes (54g) et se glisse de partout.
Idem, une bonne heure pour me demander quoi y mettre, pourquoi, quoi en faire, comment réutiliser, ... et surtout que ça rentre pour un poids minimum!!

La trousse de cuisine, je verrais plus tard, j'en ai marre de tourner, je veux rentrer maintenant.

J'ai déjà quelques idées de produits secs ou sous-vide que j'ai vu en rayons de supermarché.
J'avais bien pensé aux pâtes, mais c'est compliqué: il faut de l'eau, un contenant, et une source pour chauffer le tout, donc coefficient d'efficacité très faible malgré de bonnes caractéristiques de conservation, de poids et de volume.
Mon nutritionniste niçois m'a dit que 10 amandes remplacent un petit déjeuner, donc je pense que ça sera amandes sous-vide, et viande séchée sous-vide aussi (pémican: ce que mangeait les indiens).
Ce ne sont que des idées, il faudra creuser la chose en tant voulu.
Au magasin de bricolage, j'ai trouvé au rayon peinture presque tout ce qui est recommandé par 72Hours: gants en latex jetables, scotch (haute résistance à base de caoutchouc), des masques à poussières (et à particules chimiques de peintures), un couteau dans le style couteau suisse en promotion à $11 (en plus il est joli, digne de figurer dans "Atlas for men").

En plus des recommandations standards, j'ai trouvé intéressant une paire de gants de bonne qualité utilisables pour les petits travaux de tous les jours (un vrai plaisir à porter), une combinaison étanche de 240g pour rester bien au sec de la tête aux pieds : sous la pluie c'est agréable de rester au sec... et des liens zip en plastique au rayon électricité.
Tout est utilisable en camping, en randonnée ou à la pêche, sauf la combinaison qui n'a que peu d'intérêt (je me vois mal la porter dans la rue par temps de pluie...).
Pour le reste, comme le petit matériel d'orientation, ou les vêtements chauds et de rechange, je verrais un autre jour: on a le temps de faire le go-bag, donc prenons le temps, mais faisons le, le but étant bien sûr de ne jamais avoir à s'en servir!

Mieux vaut prévenir que guérir.
En plus j'ai été pris d'un petit doute apprenant à connaître nos amis Américains d'un peu plus près: si on a pas ce sac et qu'il nous arrive quelque chose par temps d'évacuation, qui aurait pu être empêché en ayant eu le sac, comment les assurances gèrent la choses.
Je sens bien quelque chose du style: évacuation non couverte par la police d'assurance car d'après la petite ligne cachée dans le bottin de la police d'assurance il était stipulé que le go-bag devait être prêt comme recommandé par le ville de San Francisco, et blablabla...
Parfois il faut être très con et pas essayer d'en faire à sa tête: on nous dit de faire le go-bag, je fais le go-bag.
Réponse de mon colocataire: la FEMA (Federal Emergency Management Agency) est sensée venir à notre secours.
Réponse de Doug: et en attendant la FEMA?
Les attendre combien de temps ou de jours?
Rappelons que les Américains sont très individualistes, c'est leur petite personne d'abord et ils ne se privent pas pour le dire.
Parfois c'est déstabilisant, mais je pense que c'est par manque d'éducation.
Donc pas la peine d'attendre quelque chose de la part du voisin!
Connaissant ce trait de caractère fort désagréable, il faut faire avec et le prendre en compte... A oui au fait: hier était l'anniversaire de mon 1er mois sur le sol US.
Je n'ai rien fait de spécial pour l'occasion, il faut dire que ça m'a traversé l'esprit quelques secondes sans plus: déjà 1 mois... le temps du 1er bilan...
Pour résumer ce mois, l'installation c'est bien déroulée, les papiers administratifs sont terminés (sans parler de l'IRS, et de la régularisation des impôts français!), tous les produits bancaires souscrits, les budgets serrés respectés.

Seule ombre au tableau de mes objectifs du mois: aucun contrat, ni aucune piste sérieuse.
Calme plat, les réponses sont les mêmes: en fonction de la crise tous les budgets sont gelés jusqu'à la fin de l'année.
La moyenne semble être de 3 mois, donc je ne m'en fais pas trop, mais je n'aime pas ne pas atteindre mes objectifs!
Idem pour le permis de conduire!
Pour le mois prochain, les objectifs fixés sont
(i) le permis de conduire (le fameux behind-the-wheels),
(ii) la voiture (car je dois rendre la voiture que Doug m'a prêté à sa fille),
(iii) un projet professionnel y compris penser à une reconversion dans des métiers dérivés avec échéance à quelques mois. Et peut-être rentrer en France une semaine pour Noël.
En effet, pour éviter de payer le billet d'avion en aller simple à 3000 Euros, j'ai pris un aller-retour à 800 Euros avec date de retour à Noël justement.
Si je l'utilise, tant mieux, mais je devrais repayer un A/R (800 Euros la semaine ça fait cher), sinon tant pis, j'aurais quand même économisé 2200 Euros...