Appel à l'USCIS

problèmes de la réception de la Carte Verte d'un immigrant aux USA

appel USCIS

J'ai encore bien dormi cette nuit, je me lève sans trop mal à la tête.

Je prépare mes affaires: ordinateur portable, bureau portable (papiers, dossiers, ... dont la lettre de l'USCIS), iPhone, puis ma glacière repas avec quelques bugnes de la veille à faire partager avec mes collègues.

Il fait comme d'habitude très beau: lunettes de soleil, petite chemise, clim et fenêtres ouvertes.
A chaque fois je me fais avoir, j'oublie que, quand je rentre le soir, il faut écharpe, manteau et chauffage: j'ai encore oublié l'écharpe.
Effectivement trouver dans la même phrase clim et écharpe ça fait sourire...

Sur la Freeway, presque arrivé au bureau, il me vient un doute: avec tous les paquets que j'ai emporté, ai-je pensé à mon iPhone?
Et bien... non... oublié à la maison, je sors de l'autoroute pour la reprendre en sens inverse. Voilà ce qu'il arrive quand on a pas de cervelle...

Je peux remarquer enfin de plein jour les côtés de la route que je connais bien dans le noir le plus complet.
Des voitures en panne sur le bas côté, comme d'habitude: ce qui est amusant c'est qu'entre le 1er passage et le second, i.e. à 30 minutes d'intervalle, ce ne sont pas les mêmes...
Normal que je l'ai oublié, il était bien caché là où j'étais sûr de ne pas le voir, 10 minutes pour le retrouver...

Je reçois quelques petits conseils d'Eliane, fidèle lectrice de mes péripéties et qui ne manque pas de combler mes lacunes.

La javel en pastille que je cherchais ne semble pas exister ici sauf au rayon piscine, mais je n'ai pas besoin de faire des réserves pour les 10 prochaines années. C'est incroyable que je doive rapporter de France une boite de pastilles de Javel!
La marque la plus connue est "Clorox" effectivement qui se trouve en rayons et en publicité à la TV. Il semble que les dilutions changent d'une marque à l'autre et qu'elles soient moins concentrées qu'en France: encore un truc à lire scrupuleusement au dos de la bouteille!

Il semble que je n'ai pas vu les lentilles au supermarché car Eliane me fait remarqué qu'ils en ont presque toujours 1 seule marque cachée au rayon des graines.
J'appelle ce rayon, le rayon des graines car on y trouve de quoi nourrir une volière entière entre riz, pois et autres... Donc j'ai dû louper les lentilles... comme le vendeur alors car il ne connaissait pas la chose.
Ca m'étonne car avec la population indienne présente aux US, ils devraient en avoir...

Finalement à force de chercher j'ai fini par trouver une araignée (passoire à friture) chez "Longs Drug's".
C'est d'ailleurs pour ça que j'ai pu faire des bugnes hier sans mettre de l'huile de partout.

Les costumes que j'avais vu dans la boutiques de modèles réduits (surtout soldats) ne sont pas pour carnaval, ni pour enfant, mais pour adultes passionnées de reconstitutions historiques, en l'occurrence la "guerre civile".

Pour le poulet que j'avais trouvé tendre et pas sec du tout, Eliane me donne l'astuce: ils le laissent mariner durant des heures!
Effectivement c'est une bonne idée et le résultat vaut vraiment le coût, on va éviter le supplice de la sauce barbecue quand même, très salé et à forte odeur de cendres!

Comme Eliane j'ai remarqué un détail à table qui m'insupporte passablement, dès que le serveur voit une assiette vide (ou pense qu'elle l'est) il l'enlève alors que les autres continuent de manger.
Une fois un m'avait fait ça à Chicago, je m'étais absenter pour téléphoner... je n'avais pas fini de saucer et attendais du pain: j'étais revenu, pas très content!

Les camionneurs ne semblent pas aussi sérieux sur la route que ça car avec de très fortes contraintes de rendement sur des journées de 24h les incitant à prendre des substances chimiques pour tenir le coup... donc risque sur la route!
C'est bon à savoir, je vais m'en tenir plus loin que prévu.

Eliane me conforte dans l'idée que j'ai eu en remarquant que, plus les gens sont instruits (médecins à l'hôpital, versus serveur du resto), mieux ils me comprennent et se font comprendre: j'avais fait la constatation qui s'avère donc d'après l'expérience d'Eliane.

Finalement, Eliane m'apprend qu'elle rencontre les mêmes problèmes de vertige que moi depuis quelques années.
Après investigation il semblerait que cela soit lié au froid aux oreilles.
Outre les mauvaises positions que j'ai eu, ayant déclenché les crises de vertiges, à chaque fois j'avais dormi fenêtre ouverte pour évacuer les odeurs de neuf. Sachant les températures qu'il fait la nuit, ceci pourrait bien expliquer cela.
Depuis le 1er jour je ne me suis pas fait à ses écarts de températures entre le jour et la nuit, atteignant régulièrement 15°C de différence.
Quand on y est pas habitué, je pense que ça peut faire mal!

Après ma lecture quotidienne des e-mails de la nuit et du matin, je passe par l'entrée, par habitude pour relever le courrier.

Steve tient une réunion dans la grande salle vitrée avec bon nombre de ses clients, tous plus gros les uns que les autres.
Steve, très malin, a trouvé la solution pour les faire venir de leur plein gré: il organise des petits-déjeuners, des buffets, ...
Effectivement ils avaient tous la bouche pleine, ou plutôt la bétonnière prête à être remplie de nouveau à grand coups de pelles (fourchette ou doigts).
Je me suis imaginé dans une basse-cour à donner à manger aux cochons, car c'était l'image que j'avais d'eux.
Il est malin le Steve, et pendant qu'ils s'empiffrent ils leur fait le produit, et quand les endorphines sont bien libérées, ils passent à la signature.

J'appelle l'USCIS pour leur poser quelques questions relatives à la lettre reçue, Doug est présent car il trouve inadmissible, comme moi, que la lettre soit "perdue" et souhaite y mettre son grain de sel, en l'occurrence pour le tracking number...
Après 15 minutes de répondeur, finalement on raccroche.
Doug est exaspéré de tout le baratin.
Quel intérêt d'autant de bla-bla sachant qu'il est écrit sur les documents et que les étrangers auraient plus de mal à comprendre qu'à lire.
Quand on appelle un numéro de téléphone, c'est pour tomber sur quelqu'un, pas sur un répondeur qui lit les instructions qu'on a déjà sous les yeux!
Je rappellerais demain car il semble qu'effectivement personne ne réponde même si on se trouve dans les heures ouvrées...

On va faire un tour dans un centre de commerces, Doug a des photos à récupérer, et moi je n'ai pas déjeuner.
Pendant qu'il va faire ses affaires, je vais faire les miennes.
Je voulais prendre une salade Caesar très répandue aux US sous la forme avec ou sans poulet, mais, vu que j'ai assez froid, le soleil étant en train de tirer sa révérence, je préfère une soupe de poulet et un sandwich au poulet (aussi) chaud.
Je ne suis pas un très gros consommateur de potages, mais là il était le bienvenu!

Le banquier a appelé pour me dire qu'il avait un coffre de libre, gratuitement, et qu'il me rappellerait courant de la semaine pour les papiers.
Super, ils ont été rapide!
Pour résumer la conversation: ils ont un coffre de libre d'ici 1 ou 2 mois: il m'annonce la chose comme ça... je n'appelle pas ça trop libre... Peut-être qu'il a peur que j'aille dans une autre banque, mais bon j'aime pas trop être pris pour un imbécile: soit c'est libre, soit ça ne l'est pas.

Les locaux n'étaient pas beaucoup fréquentés aujourd'hui finalement. Beaucoup de places vides dans le parking.
Est-ce un jour particulier: même pas.

Doug doit partir tôt, il doit aider son fils de 14 ans pour un projet scolaire: faire une petite voiture mue par une tapette à souris.
Ca fait parti de ces projets éducatifs de sciences comme on le voit parfois dans les série US. En fait, c'est pour amuser les Papas et les forcer je suppose à passer un peu de temps avec leurs rejetons. A 14 ans, j'aurais mal pris que mon père m'aide à réaliser ce genre de projet!
J'ai l'impression que les adolescents sont un peu benêts ici: en France au moins ils sont très ingénieux pour prendre leurs parents pour des imbéciles, fumer des pétards, se bourrer la gueule, ...
Aux US avec leur GPA (Grade Point Average, moyen de noter les étudiants), ils n'ont pas droit à l'erreur s'ils ne veulent pas plomber leurs chances de faire une bonne université tout en payant très cher!.

Le soir arrive, je n'ai toujours pas reçu de réponse de la responsable des cours pour adultes, dont l'ESL (English as a Second Language).
Je retourne sur le site web pour voir si il y a eu des nouveauté depuis. Effectivement, le cours auquel je prétendais avait été supprimé, sans avoir eu la politesse de me répondre.
Donc, si je n'étais pas retourné sur le site web, je n'aurais pas été au courant! Pas très fair-play.
L'autre cours est pour les débutant avancés et en fin d'après-midi: ni le niveau, ni l'heure ne m'intéressent.
Dommage, j'aurais bien voulu prendre des cours d'anglais (gratuits). Eliane me conseille d'abandonner l'ESL fait vraiment pour ceux ne parlant pas du tout anglais, et de me concentre plutôt sur des activité en milieu US avec des natifs US pour avoir un bon accent en référence.

Fin de soirée tranquille à papoter avec Pascal sur SKYPE où il m'indique des petites boutiques aux produits français autour de chez lui, donc à 30 minutes de chez moi. Il semblerait qu'au "Gourmet Corner" ils importent des vrais yaourts et petits suisses français.
Eliane m'en avait déjà parlé mais avait conclu que les recettes pour les US étaient différentes mises aux goûts et normes US. Je veux bien y faire un tour à l'occasion.

NCIS m'appelle,j'ai déjà vu l'épisode en France, ça aide un peu pour ne pas perdre le fil!