Acheter une voiture USA

Comment acheter une voiture aux USA?

Acheter une voiture et l'historique d'un véhicule

La journée a commencé de bon matin (déjà bien entamé) par l'appel à l'USCIS pour leur demander ce qu'il en était de ma carte verte plastique.
Après les sacro-saintes 10 minutes a écouter leur répondeur, j'arrive finalement cette fois ci à tomber sur un correspondant qui s'exprime de manière très claire et suit les procédures de manière très scrupuleuse.
J'en suis même arrivé à me demander si ce n'était pas un de ces robot vocaux tellement c'était limpide: soit ils sont très perfectionnés, soit les correspondants de l'Immigration US sont très bien entraînés pour répondre aux étrangers.
Je lui est retracé le contexte, il a confirmé que la carte avait été envoyée sans retour.
Il a aussi confirmé que les cartes sont envoyées en lettre simple à c42 par l'USPS: à $400 et les ennuis la carte, ils pourraient faire l'effort de passer par un transporteur privé style UPS, ou d'envoyer en lettre recommandée avec au moins un tracking-number.
Ils savent très bien la fraude aux cartes vertes qui existe, quoi de plus simple que de les trouver: lettre simple à l'en-tête de l'USCIS, avec une carte rigide à l'intérieur, et hop une identité de volée, sachant ce que ça veut dire!
Il a aussi confirmé que je ne devais rien payer.
Ce à quoi je me suis étonné vu que la procédure de l'I-90 disait le contraire dans ce cas.
Il m'a demandé de lui lire le passage de la procédure, ce que je n'ai pas pu faire vu que je n'avais plus le document sous les yeux: il m'a clairement fait comprendre que je devais donc fermer ma gueule et ne pas contredire son information qu'il m'a répétée une bonne demie-douzaine de fois.
Fort de sa réponse, mais peu convaincu vu que jusqu'à preuve du contraire seuls les écrits comptent, je remplis le I-90, coche la case "non reçu" et le renvoie au centre de traitement de Los Angeles dont je dépends.
On va bien voir leur réponse, dans le prochain mois...

Doug m'emmène visiter un concessionnaire Honda, à côté d'un concessionnaire Acura, proche de son Starbucks préféré.
Effectivement le marché US est inondé par les parcs de véhicules d'occasion à tous les prix.
Des journaux spécialisés se trouvent à tous les coins de rue: il y a donc de quoi trouver le bon véhicule, au bon prix.

La procédure est de visiter et de noter les caractéristiques de véhicules qui nous plaisent dans le but de revenir pour négocier le prix.

Tranquillement à la maison, on va regarder la côte du véhicule sur leur Argus US: "Kelley Blue Book". On relève aussi le numéro d'identification du véhicule (VIN) à 17 caractères alpha-numériques.
On utilise le numéro VIN (vehicle identification number) pour vérifier le passé du véhicule: $30 à l'unité, ou $40 en illimité (illimité pour 30 jours en lisant les petites lignes...).

En effet, le DMV enregistre tout sinistre produit sur le véhicule, et tout automobiliste doit faire la déclaration au DMV de tout sinistre, voilà donc comment cette base de données sur le passé du véhicule peut être constituée pour un numéro VIN donné.
Le numéro VIN sert aussi à vérifier que le véhicule a passé le "smog test" (contrôle de la pollution), via la base de données gratuite du "Bureau of Automotive Repair" .
Voila, je connais la procédure, j'ai mon petit papier et un stylo.

Avant d'aller chez le concessionnaire, Doug veut aller prendre un café au Starbucks.
Finalement le café sera pour moi, lui il préfère aller prendre un cocktail de jus de fruits chez "Jamba Juice".
Et puis, bizarrement il décide de laisser la voiture sur le parking du Starbucks et d'aller visiter les concessionnaires à pieds.

Doug ne laisse jamais sa voiture, y compris pour faire 50 mètres d'un magasin à un autre!
Je me suis alors souvenu d'une remarque d'Eliane de ne pas rentrer avec sa voiture sur le parking des "car brokers" car ils risquent de la coincer exprès pour essayer de nous faire acheter une voiture en restant plus longtemps.
Je ne lui ai pas demandé la raison, mais j'ai l'intuition qu'en tant que bon Américain il a inné cette consigne!
Doug recommande de passer par un concessionnaire plutôt qu'un détaillant ou un particulier car le concessionnaire en plus de proposer des crédits (pour constituer le credit score), offre une garantie pièces et main d'oeuvre allant de 1 an à 7 ans: garantie de base transférable du véhicule + garantie de 1 an du concessionnaire, plus des années supplémentaires à l'achat.
Un ami de Dallas m'a reporté que le prix pour 3 ans supplémentaires pour sa voiture fut de $1,700.
Bien entendu, un concessionnaire a une renommée à assurer et ne peut se permettre d'entacher son image considéré comme un escroc.
A terme, son but est que le client lui ramène la voiture pour en acheter une neuve!

Finalement c'est comme en France...
Je ne savais pas que ce concept achat d'occasion avec forfait entretien inclus existait aussi ici, je pensais que c'était plus à la bonne franquette: on achète un véhicule bien brillant un bon prix pour se rendre compte qu'on s'est fait escroqué quelques jours plus tard quand on voit la tache d'huile sous la voiture...
Le pas cher qui revient cher me fait assez peur!

Bien qu'ayant une (très) grosse BMW, Doug recommande vivement des voitures japonaises, même pas US, car d'après lui elles ont très bonne réputation aux US, ne tombent jamais en panne et se revendent très bien.

OK, pourquoi pas donc, vu que je compte la revendre plus tard pour toujours rester avec un modèle assez récent pour éviter de trop perdre à la décote.

La demoiselle de chez Honda me propose 3 modèles "certifiés" (bénéficiant de la garantie Honda): 1 Accord de 2007, et 2 Civic de 2008. Entre $15k et $20k pour un modèle d'occasion, en fonction de la conjoncture actuelle où toutes les voitures sont bradées, je trouve que c'est un peu cher!
KBB me donne raison, les prix annoncés sont surévalués de 20% par rapport à l'Argus.
Pour ce qui est des prix, je verrais tout ça la semaine prochaine avec Doug qui m'a bien recommandé de ne signer aucun papier et de ne rien leur donner: tiens ça me rappelle un commentaire d'Eliane...

Je repasserai demain pour essayer un modèle et voir les modes de financements.
En effet, pour la même mensualité, pourquoi ne pas prendre un véhicule neuf en leasing avec option d'achat à terme?
J'apprécie de sa part le fait d'éviter de me faire prendre pour un Français...

Il fait nuit et froid, j'ai encore oublié mon écharpe, on rentre au bureau.
Doug doit partir rapidement préparer ses affaires, il va passer un long week-end dans sa maison de campagne dans l'Oregon.
Il va conduire non-stop 9h demain pour y arriver: il adore conduire son (énorme) SUV, mais de là à faire 9h... puis encore 9h Dimanche: il a du courage!
Il neige là-bas parait-il en plus...

Il m'invite à l'accompagner une prochaine fois: c'est gentil de sa part, mais rien que de penser à 18h de voiture aller-retour, j'ai déjà ma migraine qui revient.
Comme je ne connais pas, j'accepterai peut-être...
Il est 9pm, je suis toujours en train de faire mes petites affaires au bureau.
Steve arrive à cette heure-ci alors qu'il a été absent toute le journée, en clientèle je suppose.

Il m'invite à un breakfast demain à 8 am organisé pour ses clients.
La veille il avait fait ça sur site où tout le monde s'empiffrait, demain c'est au restaurant: la méthode à l'air de porter ses fruits pour qu'il le fasse plusieurs fois par semaine!

Il est 11pm, je décide finalement de partir.
Pas trop envie de me lever à 6:30 am demain matin pour un petit déjeuner à 8 am...